C'est la rentrée !

Nous souhaitons à tous
Petits et grands
Une bonne rentrée

Les allergènes

Étiquetage

Exigences légales

L'étiquetage constitue une aide précieuse pour les consommateurs souffrant d'allergie ou d'intolérance. Bien que de nombreux aliments ou groupes d'aliments puissent déclencher une réaction allergique, seuls 14 substances ou produits exigent un étiquetage d'allergène spécifique, en vertu de la législation européenne (annexe IIIa de la directive 2000/13/CE (20), applicable jusqu'au 13 décembre 2014 et règlement 1169/2011 (21), applicable à compter de cette date). Ces ingrédients spécifiques (dont ceux transférés dans les auxiliaires technologiques, les additifs et les solvants) doivent faire l'objet d'un étiquetage:

1. Céréales contenant du gluten et produits dérivés
2. Crustacés et produits dérivés
3. Œufs et produits dérivés
4. Poisson et produits dérivés
5. Arachides et produits dérivés
6. Soja et produits dérivés
7. Lait et produits dérivés (dont le lactose)
8. Noix, dont amandes, noisettes, noix de cajou, noix de pécan, noix du Brésil, pistaches, noix de macadamia, et noix de Queensland et produits dérivés
9. Céleri et produits dérivés
10. Moutarde et produits dérivés
11. Graines de sésame et produits dérivés
12. Dioxyde de soufre et sulfites à des concentrations supérieures à 10 mg/kg ou à 10 mg/litre exprimées en SO2
13. Lupin et produits dérivés
14. Mollusques et produits dérivés

La justification scientifique de l'étiquetage obligatoire de ces ingrédients allergènes a été fournie par le panel d'experts scientifiques de l'EFSA sur les produits diététiques, la nutrition et les allergies (NDA). Toutefois, il est important de signaler que les dérivés de certains de ces 14 produits et substances peuvent être exemptés de cette obligation d'étiquetage, si cette exemption repose sur un avis favorable de l'EFSA, qui en a conclu qu'ils n'étaient pas susceptibles de conduire à des réactions indésirables chez les sujets sensibles. Les exemptions actuelles sont reprises dans la législation européenne, et plus précisément dans la directive 2007/68/CE. La liste fait l'objet d'une révision régulière à la lumière des changements observés au niveau des habitudes alimentaires et des pratiques de transformation alimentaire, ainsi qu'en fonction de l'émergence de nouvelles données scientifiques et cliniques. À la demande de l'Irlande, l'EFSA est actuellement mandatée pour revoir tous les allergènes de cette liste sur le plan de leur prévalence, de leurs concentrations seuils et des méthodes analytiques associées à leur détection/quantification (registre des questions de l'EFSA: mandat M-2011-0194, référence de la question: EFSA-Q-2011-00760).

À partir du 13 décembre 2014, de nouvelles réglementations (21) seront applicables sur l'étiquetage des allergènes. Tout d'abord, le nom de l'allergène doit pouvoir être clairement distingué des autres ingrédients mentionnés sur l'étiquette des aliments préemballés, que ce soit par la police, le style ou la couleur des caractères. Deuxièmement, les informations relatives aux allergènes doivent être fournies pour les aliments non préemballés (c'est-à-dire les aliments vendus séparément dans les restaurants, les points de vente de nourriture à emporter, les épiceries fines, les stands de ventes itinérants, etc.) Cette nouvelle exigence est particulièrement importante dans la mesure où la plupart des incidents liés aux allergies alimentaires sont associés à l'alimentation préemballée et à l'alimentation consommée à l'extérieur du domicile. La législation ne se veut pas prescriptive quant à la façon dont cette information doit être apposée sur les aliments non préemballés: elle se contente d'indiquer que les exigences exactes doivent être établies dans la législation nationale.